BUDGET : SAVOIR ANTICIPER AUTANT QUE GÉRER

Tribune Libre Parue dans Merignac Magazine n°108 – janvier 2019

Les élus de notre groupe vous souhaitent une bonne et heureuse année 2019.

Le budget d’une commune comporte deux sections : fonctionnement et investissement. Il s’agit donc à la fois de gérer le présent et d’agir pour l’avenir.

À Mérignac, le Maire a choisi de signer le contrat avec l’État limitant l’augmentation des dépenses de fonctionnement de 2018 à 2020 à 1,35 % par an, ce que notre groupe soutient, à la différence de deux des trois groupes de la majorité. Les économies doivent être inlassablement recherchées, sans nuire à la qualité du service public.

Les impôts et taxes continuent d’augmenter. Leur volume va croître d’1,4 millions d’euros, du fait de l’évolution des bases et de l’urbanisation continue.

La gestion des dépenses d’investissement du Maire manque singulièrement d’anticipation et de prévision :
84 millions annoncés en 2014. 34 millions réalisés quatre ans après. 78 millions finalement prévus jusqu’à la fin du mandat. Et, cerise sur le gâteau, 104 millions d’engagements pour une période dépassant largement 2020 !

 

Le pire exemple de l’incapacité du Maire à s’inscrire dans une démarche prospective des deniers de la commune est le futur stade nautique. Un coût pour Mérignac de 10 millions d’euros maximum claironné pendant plusieurs années. Près du double au bout du compte pour un projet qui ne sortira pas avant 4 ans.

La bonne gestion ne doit pas qu’être celle du quotidien.

Les errements budgétaires du Maire ne sont pas à la hauteur de la vision nécessaire pour notre ville.

Rémi COCUELLE et Marie-Noëlle VAILLANT
au nom des élus du groupe « Ensemble, changeons Mérignac »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *