Sud Ouest à propos de la charte de l’urbanisme

Article paru dans Sud Ouest le 2 juillet 2018


On comprend mieux desormais les raisons qui ont conduit Alain Anziani a presenter la charte de l’urbanisme a la presse une semaine avant son passage en conseil municipal. Sans doute souhaitait-il prendre une longueur mediatique d’avance sur les desaccords qui se sont exprimes vendredi soir.

Presentant la deliberation, Thierry Trijoulet, adjoint a l’urbanisme, reaffirme l’objet du nouvel outil : clarifier en 10 points et annexes complementaires les orientations de la commune en matiere d’urbanisme. Que ce soit en direction des promoteurs ou des habitants des differents quartiers.

Au nom de l’opposition, Helene Delneste assure que certaines preoccupations figuraient dans le programme electoral de son groupe en 2014. Comme le respect de l’identite architecturale des quartiers ou la concertation en amont des riverains. D’autres lui semblent en revanche intenables.

Et de citer la capacite a produire des logements de qualite, accessibles a tous les budgets, tout en  privilegiant des proprietaires occupants. Son groupe doute encore de la capacite de cette charte a s’imposer comme un outil de lutte contre la speculation fonciere. A l’arrivee, elle deplore surtout la sortie tardive du document : ≪ A moins de deux ans des futures elections municipales, la ficelle est grosse. Vous auriez pu anticiper pour arreter l’hemorragie de beton des le debut de votre mandat. ≫

« Pas faite pour plaire à tous »

Pique au vif, le maire en appelle a ≪ l’honnetete intellectuelle ≫ des uns et des autres. Repetant son opposition constante a la vision d’une agglomeration bordelaise millionnaire, il considere que le PLU 3.1, en vigueur depuis seulement fevrier 2017, n’est pas alle assez loin. En attendant une nouvelle mouture qui prendrait au bas mot entre deux et trois ans, cette charte est censee donner un cadre, une ligne directrice aux promoteurs, quitte a en chagriner certains. ≪ Elle n’est pas faite pour plaire a tout le monde, ni sur ces bancs ni a l’exterieur ≫, insiste-t-il, ajoutant que Merignac prendra neanmoins sa part dans la production de logements dans certaines zones ciblees comme Marne-Soleil, le centre-ville (lire ci-dessous), La Glaciere. Au-dela des piques habituelles de l’opposition, Alain Anziani a surtout du se confronter aux attaques de son camp. Tout en identifiant quelques points positifs, le groupe Europe Ecologie- Les Verts a multiplie ainsi des reserves. Le principal point noir concerne l’axe numero 5 : ≪ prevoir des capacites de stationnement superieures aux seuils imposes par le PLU ≫. ≪ Cette disposition est en contradiction complete avec les objectifs de l’Agenda 21 ≫, assene Sylvie Cassou-Schotte. Par ailleurs, l’elue ne note aucun mot dedie a l’evaluation de la charte. Pas de baton, ni de carotte. Autre motif de regret : l’absence de travail collaboratif et cooperatif avec les elus et les acteurs concernes. Un peu plus tard, Gerard Chausset lui emboite le pas.

Charte semblable à un arrêté

≪ Cette charte a vocation a envoyer un message politique plutot que de favoriser un urbanisme negocie ≫, lache l’elu de LREM. Denoncant l’absence ≪ de projet urbain et affirme ≫, il regrette un mode d’ecriture semblable a celui d’un arrete. Et cite en contre-exemple la charte du bien construire adoptee par Bordeaux Metropole. Toutefois, ni les ecologistes ni Gerard Chausset ne franchissent la ligne rouge en votant contre cette charte. A l’image du groupe Ensemble, changeons Merignac, ils s’abstiennent. Seule Catherine Tarmo a vote defavorablement. En phase avec le contenu de la charte, les elus communistes ont apporte leur soutien au maire. Balayant l’accusation electoraliste de l’opposition, Alain Anziani a rappele a ses opposants que depuis l’adoption du PLU 3.1 en fevrier 2017, ≪ la moitie des permis de construire deposes a fait l’objet d’un refus. On a donc pris un sacre tournant ≫ a-t-il conclu, persuade que d’autres collegues de la Metropole suivront bientôt son exemple.


Lire aussi :

Charte de l’Urbanisme : une action tardive et électoraliste !

 

1 réaction sur “ Sud Ouest à propos de la charte de l’urbanisme ”

  1. Ping Charte de l’Urbanisme : une action tardive et électoraliste ! – Ensemble, Changeons Merignac

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *