Urbanisme débridé et incohérence architecturale à Mérignac

PhilippeBriant_0Intervention de Philippe Briant en Conseil Municipal du 3 octobre 2016

délibération 2016-112 CREATION D’UN PROJET D’HABITAT PARTICIPATIF A MERIGNAC BEUTRE – CONVENTION DE PARTENARIAT – AUTORISATION


 

Mr le Maire, mes chers collègues, Mme Girard,

Que dire de l’habitat participatif que vous n’ayez déjà cité. Il s’agit d’une démarche citoyenne où les futurs habitants participent à la conception de leur logement, des espaces communs. Ils deviennent acteurs de l’urbanisation, responsable de leur habitat. L’habitat participatif est un point positif de la loi ALUR qui permet de l’encadrer législativement. Etre acteur de son habitat, c’est aussi une façon d’éviter l’anarchie d’une urbanisation débridée où les immeubles poussent n’importe où sans cohérence.

Nous soutiendrons donc favorablement cette délibération et Mme Girard dans cette démarche.

Nous avons bien noté dans la convention de partenariat et nous l’approuvons, la volonté de valoriser l’architecture tout en puisant ses références dans l’identité girondine de la ville. Mais quand on voit les derniers projets immobiliers qui émergent dans Mérignac, on peut se demander de quelle identité il s’agit et pourquoi les promoteurs ne sont pas soumis aux mêmes règles. Des immeubles multicolores, des immeubles en bois, du fer, et que dire du visuel de la résidence Nova Galaxy, avenue  de Verdun qui vient justement masquer un immeuble respectueux de l’identité girondine.

Et avec l’incohérence architecturale, s’accompagne la densification urbaine qui continue. Depuis janvier 2015, presque 1 permis de construire par jour, 35 nouveaux logements par semaine.
Nous avons déjà dénoncé ici même la transformation de Capeyron village en Capeyron béton, mais tous les quartiers sont concernés par un saupoudrage urbanistique qui tend à densifier délibérément tous les secteurs. Que dire ainsi du projet de la résidence Latitude 40, 67 logements en R+2 + attique, au cœur d’une zone résidentielle rue Fustel de Coulanges.

Le responsable est facilement trouvé : Le PLU. Mais le PLU 2 est le reflet de la politique d’urbanisme de la municipalité précédente dont la majorité des élus ici présents faisaient partie et l’ont approuvé.

Oui certains projets sont structurants et nécessaires tels que les Ardillos, mais gardons à l’esprit le caractère de nos quartiers, évitons l’angoisse de nos habitants à chaque apparition d’une vente de biens immobiliers proches de chez eux et anticipons la mise à niveau des infrastructures existantes pour maintenir notre cadre de vie. Vous l’avez-vous-même constaté, Mme la député lors de votre conférence de presse, en parlant des effectifs croissants dans les écoles entrainant sureffectifs et potentiellement installation de classes en modulaire.

Nous l’avons écrit mais nous le répétons ici :

« Construire oui, mais ni n’importe comment, ni n’importe où »

1 réaction sur “ Urbanisme débridé et incohérence architecturale à Mérignac ”

  1. maby Réponse

    bonjour
    je l’ai dit au Maire plusieurs fois et à la Mairie de Mérignac
    c’est une honte de bétonner la ville partout , de construire partout
    des résidences , routes bousillées par les camions , voitures garées
    sur le trottoirs , bruit !! bus déviés !! , rue barrées ! ! etc
    bouchons …… MARRE
    QUELLE HONTE
    DITES LE SVP ! il faut agir svp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *